Organiser ses idées: quelques bases

Outil 1_Organisato

Outil 1_Organisato par conceptuose

Voici Organisato,
l’outil pratique qui accompagne cet article 

Un guide, un aide-mémoire, un article, une conférence, une exposition vous trotte dans la tête? Vous êtes submergé par l’abondance d’idées au point de ne plus savoir par où commencer? Ou, au contraire, vous êtes effrayé à l’idée de vous retrouver en face de ce que l’on appelle la page blanche? Qu’à cela ne tienne. Voici cinq fils pour organiser vos idées aux balbutiements d’un projet ainsi qu’un outil pratique vous permettant de les appliquer. Pour les communicateurs, concepteurs, designers d’exposition et créateurs tout court.

Fil 1
Imaginer en face de vous, un digne représentant de votre profil public

Bien que cela puisse sembler a priori tout à fait anodin et même futile, imaginer en face de soi de vraies personnes permet d’être ici et maintenant avec celui ou celle à qui l’on souhaite s’adresser. Pour le communicateur, le designer et le concepteur averti, les avantages sont nombreux. À titre d’exemple:

  • Se rapprocher, voire se transporter dans une réalité qui n’est pas la sienne. Même si l’exercice demeure fictif, il nécessite d’être attentif aux éléments qui pourraient constituer l’univers de l’autre et éviter ainsi de le camper dans un rôle cartonné, par exemple en le réduisant à sa fonction. Une façon simple de le faire est d’entrer par la porte de côté en joignant à votre projet des images ou des photos qui vous inspirent.
  • Appréhender son public cible dans toute sa complexité, c’est-à-dire dans tous ses je: je veux, j’ai besoin, je voudrais, j’aime, je déteste, je suis, etc.
  • Porter la voix de son public cible tout au long du projet de création
    Il est fascinant d’observer comment ces personnages mus par l’imagination demeurent vivants tout au long du projet de création. J’aime bien, pour rendre le tout encore plus vraisemblable, leur donner de vrais noms auxquels je joins un trait qui les caractérise, par exemple, Jacinthe dite celle qui travaille trop et qui arrive tard le soir.

Fil 2
Dresser un portrait de votre public cible… en lui donnant la parole

Bon. Il ne s’agit pas de monter une pièce de théâtre, mais de donner tout simplement une voix plus formelle à votre public cible afin de pouvoir répondre à ses besoins. Votre portrait devrait comporter les éléments suivants :

  • Les caractéristiques identitaires, à savoir sa fonction, ses principales responsabilités, son lieu de travail et son horaire.
  • Les caractéristiques inhérentes à sa situation actuelle, à savoir son contexte, ses préoccupations, ses problèmes, ses intérêts et ses craintes.

Il est préférable que ce portrait soit élaboré en collaboration avec un digne représentant de votre public cible ou avec une ou des personnes qui en ont une connaissance approfondie.


Fil 3
Déterminer les résultats souhaités

Objectif. Impact. Résultat. Conséquence. En ce qui me concerne, je ne me perds pas dans les définitions, même si j’apprécie définir et distinguer les choses.  Par contre, je leur ajoute des s et je privilégie le concept de résultats qui possède, à mon avis, l’extraordinaire qualité de confronter et réconcilier l’immédiateté et les désirs. Je divise les résultats en deux catégories : ceux que nous observons pendant la communication et ceux que nous observons après la communication. Notez que ces deux types de résultats peuvent se mesurer et se documenter.

Voici des exemples de stratégies permettant de documenter les résultats :

  • Le questionnaire
  • Le journal de bord
  • L’entrevue structurée ou semi-structurée
  • La photographie
  • La vidéo en temps réel

En ce qui concerne la mesure, des indicateurs peuvent être développés. Les conditions pour que cela soit possible sont les suivantes :

  • La récurrence de l’objet mesuré (quantité)
  • Le caractère ou la nature semblable de l’objet mesuré (comparabilité)
  • La possibilité d’observer l’objet mesuré (observabilité)
  • Les ressources nécessaires pour mesurer l’objet (effort)
  • La valeur de connaître l’objet mesuré (utilité)

 3.1 Les résultats qui surviennent pendant la communication

Lorsqu’une personne prend le temps de vous lire, de participer à votre exposition ou à votre conférence, des réflexions, des images et des émotions émergent en elle, entraînant parfois une action, parfois non. Jacinthe dite celle qui travaille trop et qui arrive tard le soir pourrait, à la vue d’outils qui lui simplifient la vie, pousser un soupir de soulagement bien senti et se dire intérieurement : ça va être plus facile maintenant. Ceci est un résultat car il est en effet en train de se passer quelque chose d’important pour elle. Par le biais de nos créations, nous entrons dans la vie des autres, cohabitant avec eux pour un moment, et modifiant le cours de leur  histoire.  S’intéresser à cet aspect permet d’intégrer dans la démarche créative l’étincelle qui change tout.

3.2 Les résultats qui surviennent après une communication

Le deuxième type de résultat est celui que nous observons suite à une communication. Ce dernier correspond aux scènes non écrites ou plutôt rarement ou jamais écrites. Je vous donne un exemple. Vous venez de faire une conférence et vous permettez à votre audience de vous poser des questions en lançant tout simplement : Avez-vous des questions? Que se passe-t-il ensuite? Plusieurs scénarios sont en effet possibles. Posons l’hypothèse que quelques secondes passent au cours desquelles votre public semble reprendre son souffle. Puis, un courageux se lève et pose une question, laquelle en entraîne une autre et deux autres encore.  Les gens applaudissent ensuite et quittent leur siège tranquillement. La salle se vide. Il n’y a plus personne. Vous quittez vous-même, un peu déçu, l’établissement qui vous a reçu.

Trente secondes plus tard…

30, 29, 28, 27, 26, 25, 24, 23, 22, 21, 20, 19, 18, 17, 16, 15, 14, 13, 12, 11, 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1

(30 secondes, c’est long, et croyez-moi, il peut s’en passer des choses à l’intérieur d’un segment en apparence si court sur l’échelle du temps!)

… vous décidez d’aller vous chercher un café dans le petit bistrot d’en face. Quelle n’est pas votre surprise lorsque vous constatez qu’un certain nombre de personnes présentes à votre conférence sont là, en train de poursuivre la réflexion. Vous vous avancez et leur demandez alors si vous pouvez vous joindre à elles. Ce qu’elles acceptent avec joie!

Ces scènes, si vous n’avez pas déjà mis en place les conditions faisant en sorte qu’elles arrivent, constituent un résultat, pour le moins inattendu. Mais imaginons que vous l’auriez anticipé, auriez-vous scénarisé l’ensemble de cette manière? Qu’auriez-vous fait de différent?

Fil 4
Élaborer les messages clefs

S’il y avait trois éléments que devrait retenir votre public cible suite à votre communication, quels seraient-ils? La réponse peut aussi bien s’écrire avec des mots que se ressentir. En effet, il faut savoir que pour la majorité des gens, nommer précisément ce qu’ils retiennent peut constituer un défi. Par exemple, suite à une exposition présentée dans votre musée, un visiteur pourrait simplement affirmer qu’il a été fasciné par le parcours de l’artiste. Suite à un spectacle d’humour, quelqu’un pourrait dire qu’il a trouvé ça génial et qu’il retient qu’il ne faut pas s’en faire avec les événements de la vie! Les messages clefs articulés avec justesse servent la stratégie.  Voilà une invitation à développer votre bilinguisme en élaborant des messages clefs dans les mots du stratège et en les traduisant ensuite dans la langue de votre public cible.

Fil 5
Créer dans le même sens que vos idées

Nous pensons souvent à tort que la pensée humaine est linéaire parce que le résultat observable, lui, est logique et fluide. Hors, pour en arriver là, la pensée du créateur ou du concepteur fera des allers-retours, s’ajustera par itérations un peu comme l’orfèvre qui taille une pierre brute pour en faire un diamant. Je vous propose donc de vous appuyer sur une méthodologie et d’y intégrer de la flexibilité afin de ne pas travailler à contre-courant de votre inspiration.  À titre d’exemple, si vous utilisez un outil pour organiser vos pensées afin de ne rien oublier, offrez-vous la possibilité de remplir les différentes sections en respectant le fil de vos idées, soit dans l’ordre comme dans le désordre tout en ne perdant pas de vue que l’ensemble des éléments, au terme de votre réflexion, devrait être ciblé, clair et cohérent.


Ha tiens donc, vous avez maintenant 5 fils! La couturière utilise des fils pour assembler des pièces de tissus afin de créer des vêtements magnifiques. L’électricien, pour éclairer nos maisons.
Le funambule, pour nous tenir en pâmoison. Et vous qu’en ferez-vous ?

Outil 1_Organisato par Conceptuose, mars 2015

1 commentaire Organiser ses idées: quelques bases

  1. Valérie RODIER BELLEC

    Je trouve votre approche très intéressante : logique, intuitive et pleine de bon sens!
    En plus la fiche est très bien faite et révèle un talent graphique certain. Merci!

Laisser un commentaire