Inspirations

Quelques inspirations cueillies au fil des lectures…

Création et inspiration
• La rêverie suspend l’urgence, et découvre étonnée que celle-ci peut finalement attendre. | Pena-Ruiz H. (2004) Leçons sur le bonheur, Flammarion, page 66

École
• L’école est inventée pour que le petit homme puisse cultiver ses facultés par des études délivrées des contraintes du moment. C’est que de telles études ont pour seul fin l’épanouissement des potentialités de chacun en d’authentiques facultés. |Pena-Ruiz H. (2005) Qu’est-ce que l’école? Folio actuel inédit, Gallimard, page 23

• Une certaine idée de l’homme, implicitement ou explicitement, habite donc la conception du rôle dévolu à l’école. (…) Se trouve en jeu le rapport entre la société du moment et l’idée qu’elle se fait de ses propres valeurs. L’école se réduira-t-elle à un simple reflet du lieu et de l’époque, ou fera-t-elle effort pour se délivrer de leurs limites? Sera-t-elle conçue en vue d’un monde meilleur, ou simplement pour reproduire celui qui existe par rapport à une démarche conformiste? C’est bien du rapport à soi de toute société que dépend la réponse à ces questions. |Pena-Ruiz H. (2005) Qu’est-ce que l’école? Folio actuel inédit, Gallimard, page 25

Apprentissage
• C’est qu’il entre toujours, dans l’ivresse de comprendre, la joie de nous sentir responsables des vérités que nous découvrons. |Jean-Paul Sartre cité dans Pena-Ruiz H. (2004) Leçons sur le bonheur, Flammarion, page 204
• Se faire apprenant de son propre savoir pour comprendre les tâtonnements et les erreurs de celui qui ne sait pas encore. | Meirieu P. (1987) Apprendre… oui, mais comment Pédagogies références, ESF éditeurs, page 95
• Faire du savoir une énigme : en dire ou en montrer suffisamment pour que l’on entrevoit son intérêt et sa richesse et se taire à temps pour susciter l’envie du dévoilement. | Meirieu P. (1987) Apprendre… oui, mais comment Pédagogies références, ESF éditeurs, page 92

Sciences
• L’histoire des sciences ne commence véritablement qu’avec l’écriture, qui seule permet d’enregistrer le savoir. (…) Les scribes sont les premiers porteurs de savoir écrit dans l’histoire de l’humanité. |Gingras, Keating, Limoges (1999) Du scribe au savant, Les porteurs de savoir de l’Antiquité à la révolution industrielle, page 15