Ma passion pour le langage

J’avais environ 15 ans lorsque je me suis enfargée dans le livre de Raymond Queneau, Exercices de style. Exercices de style raconte la même histoire 99 fois de façon différente. Ce livre a profondément influencé ma vision du monde. Au cœur de ce dernier : le concept de la perspective.

La perspective est abondamment utilisée en photographie, en physique, en architecture et, de façon générale, dans les arts visuels.  Ses applications abondent. Le calcul des angles en est un bon exemple. Il m’apparaissait étrange, déjà à cette époque, que la perspective ne puisse s’appliquer aussi systématiquement à l’écrit. Il me semblait évident qu’il devait exister semblable concept dans le langage des lettres. Quels sont les éléments du langage qui permettent justement d’écrire un même contenu de façon différente autant de fois? Cette question me fascinait tout simplement et me plongeait des heures durant dans toutes sortes d’exercices, non pas de style, mais d’analyse.

J’ai donc commencé à écrire et à observer la façon dont ma pensée évoluait d’une version à l’autre, entre autres, à travers mes ratures. Je me suis mise aussi à décortiquer la structure des romans que je lisais non pas pour l’histoire en elle-même, mais pour découvrir le mécanisme qui faisait que « ça marchait ». Bien des années ont passée et mon questionnement s’est faufilé dans un corridor dérobé de mon esprit pour laisser toute la place à mes études … en comptabilité!

Heureusement, le marché du travail s’est chargé de me rappeler cette passion que j’avais pour le langage, en fait, plus spécifiquement pour sa structure.  J’ai débuté ma carrière à la Banque Nationale du Canada où j’ai occupé pendant 10 ans des postes en communication et en conception pédagogique. L’essentiel de mes responsabilités était de concevoir des solutions, de les penser et de les écrire. Ai-je, à partir de ce moment, replongé dans ce qui avait occupé mes réflexions jadis? Non … jusqu’à ce qu’un beau jour, une gestionnaire me demanda de partager avec mes collègues ma façon de concevoir les solutions d’apprentissage. Je ne sais pas si elle savait ce qu’elle faisait, avec du recul, je me rends compte que l’aventure ne faisait que commencer! Merci beaucoup Odette.

> Parcours professionnel de Marie Chassé